5. EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

5.1 Loi sur l'énergie des bâtiments

En Allemagne, les exigences imposées à la qualité énergétique des nouveaux bâtiments et à la modernisation des édifices plus anciens sont définies depuis le 01/11/2020 par la loi relative à l'énergie des bâtiments (GEG). Elle regroupe les textes du décret sur les économies d'énergie (EnEV), de la loi sur les économies d'énergie (EnergieeinsparG) et de la loi sur la chaleur et les énergies renouvelables (EEWärmeG). Les besoins totaux en énergie pour le chauffage, la production d'eau chaude, la ventilation et le refroidissement et, dans les bâtiments non résidentiels, aussi pour l'éclairage installé, ne doivent pas dépasser la valeur maximale définie dans la GEG. La norme pour les bâtiments à consommation d'énergie quasi nulle s'applique aux nouveaux bâtiments non résidentiels depuis 2021, et aux bâtiments publics depuis déjà 2019. Selon la GEG, la performance énergétique doit être calculée sur la base de la norme DIN V 18599 (voir partie 5.2).

5.2 DIN V 18599

La norme allemande DIN V 18599 « Performance énergétique des bâtiments – Calcul des besoins utiles, finaux et primaires en énergie pour le chauffage, la climatisation, l’aération, l’eau chaude et l’éclairage » considère les besoins énergétiques d’éclairage dans le cadre de l’efficacité énergétique générale des bâtiments. Les édifices sont répartis selon des zones énergétiques, chaque zone étant classée selon un profil d’utilisation. La norme définit deux méthodes de calcul : les tables de calcul simples et les planifications spécifiques détaillées.

5.3 AUDIT ÉNERGÉTIQUE

Depuis décembre 2015, la loi complémentaire à la loi sur les services énergétiques (EDL-G) impose à toutes les entreprises industrielles et commerciales de réaliser des audits énergétiques aux termes de la norme EN 16247-1. Seules les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les sociétés disposant de leur propre système de gestion de l'énergie selon ISO 50001 en sont exemptées. L'audit recense au moins 90 % de la consommation totale d'énergie et fait ressortir les potentiels d'économies. La loi impose des audits de contrôle à intervalles réguliers, au plus tard tous les quatre ans.

5.4 Installations d'éclairage adaptées à leur époque

Les installations d'éclairage doivent être optimisées sur le plan énergétique afin de répondre aux exigences toujours plus sévères en termes d'efficacité énergétique. Cela concerne aussi bien les rénovations d'installations anciennes que les systèmes d'éclairage neufs à installer.

Les éléments suivants doivent faire l'objet d'analyses :

  • Source lumineuse (efficacité lumineuse notamment)
  • Ballasts (puissance de raccordement, comportement à l'amorçage, pertes de veille)
  • Éclairagisme du luminaire (facteur d'utilisation et répartition de la lumière)
  • Gestion de l'éclairage (réglage de lumière, détection de présence)
  • Maintenance (longévité, facilité de maintenance)

5.5 ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

L'entrée en vigueur des règlements européens 2019/2020 (Écoconception) et 2019/2015 (Étiquetage énergétique) au 01/09/2021 entraîne une restructuration des classes d'efficacité énergétique et des labels énergétiques pour les sources lumineuses. Un nouvel algorithme de calcul a été introduit et les classes d'efficacité ont été structurées en échelons de A (efficacité la plus élevée) à G (efficacité la plus faible). Les anciens labels restent valables à titre transitoire jusqu'au 01/03/2023. Les nouveaux règlements n'imposent plus l'étiquetage des luminaires mais les instructions de montage et de service d'un luminaire doivent mentionner la classe d'efficacité énergétique des sources lumineuses utilisées. Cette obligation d'information entre en vigueur le 01/03/2022.

Regiolux News – always up-to-date